Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 21:54

                        "Parfois, le complot est tellement grand que le peuple ne peut, et même ne veut le voir"

Je cite de manière approximative, en titre, les propos de l'ex-directeur du FBI, grande agence d'espionnage américaine. Cette phrase est intéressente dans la mesure où il est possible de formenter un complot pour dominer les peuples du monde et de s'y tenir si les divers partisants d'une telle méthode de domination ont assez à y gagner. La création des banques, les divers crises financières, l'idéologie véhiculée par les médias, l'affaiblissement de nos capacités psychiques, par divers méthodes, telles que le harcèlement constant, la nourriture que l'on mange, les émissions que l'on regarde, toutes ces techniques permettent de duper les perceptions de notre cerveau.

Toutes ces actions suivent un but, conscient, qui est de rendre le peuple plus faible de manière à pouvoir faire de lui ce que veulent les puissants. Depuis la création des banques, le but de quelques grandes familles et de grands adeptes de certaines anciennes pratiques, est de rendre le peuple dépendant et amorphe, de réduire sa volonté. La volonté d'un homme dépend de l'importance qu'il importe à ses rêves, la volonté d'un homme tient à son âme. Aussi fou que cela puisse paraître, il me semble être une bonne chose d'expliquer comment il est possible de maîtriser la puissance de l'humanité avec un plan suffisamment bien établi.

Premièrement, commençons par les petites explications. Prenons l'hypothèse que chaque âme soit liée à d'autres, et que ce tout représente l'humanité, ce qu'on pourrait appeller, la divinité. Il faudrait pour ceux qui veulent dominer le monde dans un premier temps, comprendre les principes de l'âme pour pouvoir les esquivers. L'alchimie est une forme d'écriture qui symbolise des processus simples. Par exemple, l'eau, comme le disent certains, représente les échanges entre les âmes. La représentation que se fait de l'homme de la vie est significative de l'évolution de son âme. Lorsqu'il échange durant générations et générations des bouts de papiers pour représenter un service, il crée lui-même un "fardeau" pour les générations suivantes, il change l'inconscient collectif et y insère l'idée que l'argent représente l'aide. L'inconscient collectif, c'est le poids des idées qu'on créer les hommes et qui se transmettent à la génération suivante comme un fardeau. En créant l'argent, les banques, et les nations - soumettant d'ailleurs ces dernières à la notion monétaire - les grandes familles de ce monde ont réussi à faire croire à l'homme qu'il lui était possible de tout obtenir sans jamais s'investir personnellement. Il a littéralement vendu son âme contre des bouts de papiers, car sachant au fond de lui, mais le refoulant, qu'il était possible de faire mieux. La culpabilité a détruit la véritable puissance qu'il y'avait en nous, à savoir, la volonté de changer les choses tout en croyant en ses rêves.

 

L'être humain est effectivement né avec une part de divin, si l'on puis dire, mais il en a pervertit l'essence en croyant en quelque chose d'extérieure à lui et à ses propres passions, qui sont diverses suivant chacun. Nous avons en nous des capacités et des rêves qui sont adaptés à la vie que nous pouvons mener en y croyant. Il nous suffit de croire en notre être et alors l'utopie peut naître. Car nous savons déjà quoi faire à la base. C'est la raison pour laquelle j'écris ces lignes. Croyez en vous, avant de croire autre chose. Quoi qu'il arrive, sachez que dans votre domaine, dans vos rêves, dans votre sincérité, vous êtes bien meilleure que les autres, car nous avons tous des capacités à même de pouvoir faire évoluer notre monde.

Les caméras dans chaque allée, les cartes d'identités, le fait qu'il faille acheter la terre plutôt qu'y construire en demandant l'aide de ceux qui nous entourent pour construire sa maison où on le désire, le fait que l'on laisse des organisations s'occuper des marginaux alors qu'on pourrait les hébergers chez nous, le fait que l'on jette les excédents de nourritures à la poubelle, que l'on fasse payer et que l'on traite avec mépris ceux qui n'ont rien, tout cela est la conséquence direct de l'évolution de la vie choisie par les gouvernements. Mais il est vrai que nous n'avons que peu d'empathie. Voilà pourquoi nous en parlons beaucoup dans les journaux. Car depuis toujours, l'homme a besoin de conceptualiser ce qu'il refoule.

Je suppose que vous comprenez maintenant le processus de manipulation qui est utilisé pour avoir tout pouvoir sur les peuples du monde, maintenant ? C'est très simple, il s'agit de créer une croyance puissante, l'argent. Ensuite, il s'agit de le rendre esclave de cette croyance, car il sera obligé de l'utiliser pour acquerir ce dont il a besoin. Puis, le gouvernement en fait ce qu'il veut. En créant quelques crises, il a testé la manière dont réagirait le peuple. De qui il s'agit précisement, des vieilles familles, de millions de gens sans doute, ayant une grande connaissance des règles du monde, des esprits, de l'alchimie, de la technologie, de l'âme, et qui sont en phase de test. Le matériel deviendra difficile d'accès, le travail de plus en plus rare, de manière à ce que le peuple se foute sur la gueule, dans l'avenir, et de manière à prouver qu'il est incapable de se gérer par lui-même. De cette manière, les conspirateurs prouveront que l'homme est soit soumis à l'argent, soit violent, et encreront dans l'inconscient collectif qu'il faut quelqu'un pour les dominer tous.

 

Comprenez-bien qu'il s'agirait d'une double victoire, à mon avis, l'âme et le pouvoir qu'on peut en obtenir sont des choses qui existent et c'est la première chose à détruire. Ensuite, l'orgueil, ensuite, l'envie de révolte, ensuite, la simple pensée dissidente. Actuellement, il me semble qu'il est possible d'affaiblir l'esprit humain avec des moyens différents, lesquels, peut-être la projection d'idées en provenance de l'inconscient collectif. Je travaille en ce moment sur ce sujet. Je suis sur qu'il est possible de s'en servir, si ce n'est pas déjà le cas et que je fais fausse route, ce sera le cas un jour. C'est une manière conséquente pour créer une nouvelle idéologie sans trop se fouler.

En aliant une certaine maîtrise de l'inconscient collectif, la culture, notamment télévisée - de part la publicité - , le système monétaire, l'aliénation envers l'argent et des crises financières, nous pouvons réduire la puissance de l'esprit d'un homme à son plus bas niveau, l'instinct. On en fait alors soit un consommateur docile, soit un être violent servant de prétexte à l'autorité.

Que certaines de mes certitudes soit exacts ou non, je m'en moque. Le fait est que la domination du peuple est déjà un fait physique, grâce à l'argent, un fait palpable, grâce aux conséquences de l'idéologie actuelle sur son action, et je dirais même, grâce à la certitude qu'en temps normal j'aurais écris cet article avec une facilité déconcertante, et que quelque chose trouble mes réflexions. C'est extrêmiste, sans doute, mais je pense que soutenir une telle idéologie est un crime contre ce que représente vraiment chaque homme. Il faut que nous arrêtions d'être naïf. Lorsque quelqu'un possède les moyens de détruire la volonté d'un peuple et sa capacité à avoir ou à construire des biens - car il faut acheter un terrain pour construire sa maison - et le prouve en lui faisant subir de nombreuses crises économiques, des guerres, en le débilisant à longueur de journée, il n'y a aucune raison pour que cette personne s'arrête en si bon chemin, et la révolte devient nécessaire à la possibilité d'un avenir qui ne soit pas couvert de sang. Il faut savoir quand nous nous lèverons enfin pour changer quelque chose, car il sera inutile de vouloir changer quoi que ce soit une fois que nous serons dans l'incapacité de faire le moindre mouvement sans être surveillé.

On peut tous agir pour créer des utilitaires qui permetteraient de donner à ce monde une direction moins systèmatique, systémique, machinale, contrôlée, couverte de sang, sans âme, sans respect pour le pauvre, sans respect pour la vie, sans respect pour la valeur que représente le processus de découverte, ... C'est même un devoir.

C'est pour cette raison que je compte partir de chez-moi et parcourir le monde, de manière à pouvoir étudier plus en profondeur les mécanismes de manipulations existants, l'âme et l'inconscient, pour construire de manière alternative, des maisons, des cabanes, pour planter ce qu'il faut comme nourriture. Il s'agit là d'une manière de me battre contre ce que j'estime être de l'esclavage, en revalorisant la gratuit, le simple, et en partageant avec le monde les connaissances que j'aurais acquises concernant les processus de manpulation de l'esprit et la vie de l'être humain. Seul, je peux aller assez loin, même très loin, mais aucun changement ne peut naître des maigres actions d'un seul homme. Ainsi, j'appelle chaque personne de cette planète à agir pour que les choses changent, à son maximum. Le bonheur n'est pas extérieure à nous, il est en nous. Il faut que nous préservions les possibilités d'harmonie pour les générations futures, peut-être même pour nous, si la réincarnation existe, mieux vaut éviter de récolter la création d'un monde misérable. Il ne s'agit pas de croire ou de ne pas croire. Les croyances, concernant le diable, dieu, n'ont rien à faire avec cela. Il s'agit d'accepter ce qu'on vaut, faire progresser le monde n'est pas une question de gloire, ce n'est pas une question de croyance, c'est une question d'humanité. Lorsque que l'on connait la meilleure voie possible, pour nous et ceux qui nous entourent, nous devons la choisir. Si nous sommes forts, nous devons accepter de mettre nos compétences au service de l'avenir, même dans ce que certains appellent la pauvreté. Il y'a des principes de vies simples qui nous permettrait de nous entendre en vertu de nos différences. Que l'intelligent aide le crétin, et que le fort couvre le faible, se sont là des choses simples. C'est du bon sens, du bon sens qui se perd. A cause de l'idéologie de la compétition, sans doute.

Il n'est pas question ici de ce que vous vous sentez capable de faire. Il est question ici de vous donner une jolie petite paire d'ailes, pardonnez l'excès de mes propos. Il n'est pas question non-plus de vous sentir concerné ou pas, c'est votre terre, une partie de votre vie, votre monde, vous êtes concerné. Vous savez écrire, alors distribuez des journaux gratuits, vous savez peindre, alors mettez-les à disposition dans les rues, vous savez construire, alors construisez pour ceux qui n'ont pas d'abri, vous savez élucider les mystères, alors faites profiter les gens de vos recherches, vous savez gérer des réseaux électriques, alors aider ceux qui savent construire à amener de l'énergie dans la maison en question, vous savez poser des affiches, alors placardez que le capitalisme est un cancer pour l'harmonie, vous savez taguer, alors sabottez des affiches, vous savez bloquer des bancomats, alors bloquez-les. Vous savez gérer une culture, alors plantez. Et cessez de demander quelque chose en échange. Toute chose est possible à celui qui le désire vraiment. Il ne faut pas s'attendre à des miracles, mais à ce que d'autres suivent, jusqu'à ce que nous puissions subsister de nos créations sans avoir de compte à rendre à des banques ou des gouvernements.

 

Aussi, il faut que nous cessions de penser aux problèmes. Le problème, c'est notre dépendance envers l'argent, envers les banques, envers la télévision, envers les gouvernements, c'est l'éducation, scolaire et de la vie adulte, c'est notre système, le problème. Sans plus ni moins. J'ai beaucoup apprécié à ce sujet, qu'on aime ou non le personnage, une citation de Che Guevara, dans une grande ville, "Tu vois, c'est ici le ventre de la bête, c'est ça que du doit combattre".

Et par pitié n'entrer pas dans la croyance, c'est une belle métaphore de la manière dont la vie urbaine, déconnectée des injustices, pleine de routine, comportant toujours les mêmes conversations, les mêmes publicités, finit par engloutir les réelles qualités d'un homme, de part l'importance qu'il va accorder à ce qui l'entoure, plutôt qu'à lui-même. Voilà pourquoi j'aime cette citation. Hormis ces détails, je crois que j'en ai beaucoup dit. L'important ce n'est pas de repérer le problème, nous savons ce que c'est le problème. L'important, c'est que, tous -soyons précis - chaque être humain vivant sur cette planète - voilà - apportions ce que nous pensons être une partie de la solution résolvant le problème. Il s'agit d'un fait - je le prouverais - que nous avons tous dans notre être une partie de la solution à la félonie aliénante de notre existance misérable, soumise aux lois d'hommes sans scrupules, et qui naviguent avec plaisir sur la folie de nos âmes tourmentées, se nourissant matériellement de la faiblesse de notre volonté, une faiblesse qui nous amène à ne rien changer, à ne rien voir, et à rester assis.

Notez aussi qu'il est bien possible qu'une forme de manipulation internet existe, lorsque l'on parle de notre vie, de nos choix et de nos préférences - sur un site de partage par exemple - ces informations sont probablements utilisées, où le seront surement un jour. Je suis assez fataliste sur les questions de l'avenir, mais rationnel pour autant. En ce qui concerne une dernière chose, la raison pour laquelle j'agis de cette manière est la plus simple possible, je ne supporte pas d'être à la solde de qui que ce soit. Je considère avoir été contraint dans mes choix, et c'est une honte personnelle.

Il est bien possible que depuis le temps, le peuple subissent d'autres influences, l'influence d'esprits. C'est une théorie, donc je ne m'avancerais pas sur ce sujet. Mais disons que plusieurs expériences m'incitent à le penser. En cela j'étudierais également cette question, définitivement, car je ne crois pas en la magie, mais je pense qu'il existe des formes de savoir qui permetteraient - hypothétiquement - en conjuguaison avec la science, de manipuler ses choses-là. Cependant, le chemin est rude, car il me faudra d'abords réussir à prouver une telle chose. Simplement, je veux trouver un moyen de maîtriser ces formes d'influences. Pour conclure, si quelque chose désire que je me soumette à sa volonté, je lutterai, tout simplement, qu'il s'agisse d'un gouvernement, de l'argent, de l'idéologie collective, de l'inconscient, d'une manipulation de l'âme, ce n'est pas la question. Je trouverais une solution à toutes ses emmerdes.

Et j'incite avec plaisir chaque personne ayant un peu de cran de faire pareil, d'assumer la misère, la galère, la manipulation, la pauvreté, son esprit, pour qu'enfin on puisse être réellement libre, car je sais au fond de moi qu'il existe en chacun de nous le savoir de ce qu'est l'idéal. Et qu'il n'a pas besoin d'être décrit. Comprenez une chose de plus, la cigarette, l'alcool, les petits vols, les drogues, ce n'est pas la base de ce qui constitue la folie de notre société. Mais il faut absolument que nous axions le peuple vers des petites futilités de manière à ce qu'il puisse se distraire et trouver des solutions à ce qui est la création même de notre gouvernement, à savoir, toutes les formes de stress et d'aliénation mentale, dues à toutes les raison citées plus haut, que constitue notre mode de vie.

Voilà, on terminera cet article par ce que j'appellerais les précautions d'usages de celui qui marche à contre-courant, contre ce système. Vos pensées, maîtrisez-les. Si elles sont utiles, acceptez-les, sinon, ce n'est qu'un tas de conneries purulantes et une perte de temps. Soyez concentrés sur vos objectifs, à court ou long terme. Gardez un coeur solide, et la croyance en votre prochain, et encore plus en vous. Vous ne vivez pas pour rien, vous vivez parce que vous avez quelque chose à apporter à l'humanité. Vos défauts, assumez-les, personne n'est parfait. Je suis parfois distraît, souvent insultant, plutôt associal - quoique, la discussion futile ne fait pas partie de ce que j'appércie -, et j'ai une tendance assez grande à l'impatience, et je suis prétentieux, ce qui est déjà beaucoup. Vos qualités, aussi : Pourtant, j'ai des capacités, un bon sens de l'écriture, des mots, une grande volonté, une grande résistance à l'échec, à la culpabilité, une bonne analyse scientifique des choses, entre autres.

Avec cet petite analyse personnelle, j'espère vous faire comprendre que l'important est beaucoup plus de cultiver nos dons que de gommer nos problèmes. En fonction de l'analyse de mes capacités, je peux savoir ce que je suis capable de faire pour détruire ce système, et ainsi, les cultiver, de manière à donner à l'humanité un nouveau souffle. Mais toujours dans ce qui me semble être la bonne direction, à savoir, rejetter ce qui me paraît immoral, principalement, toutes formes de contrôle qui concerne ma vie, et par extension, celle de beaucoup de gens de cette planète. Je vous incite vivement à faire pareil.

 

La plus grande source de la volonté est la confiance en soi-même. C'est ce qui a fait de moi quelqu'un de prétentieux, je suppose. Ainsi, soyez forts, croyez en vous, si vous détestez ce système, dites-vous bien que vous êtes forts, que vous vous releverez toujours quoi qu'il puisse arriver, car vous valez plus que ce qu'on dit de vous, plus que votre carte de crédit, plus que votre nouvelle voiture, plus que votre apparence, plus que ce que vous avez à faire, vous valez ce que vous êtes, et je le sais, vous n'êtes pas des moutons ignorants et stupides. Cessez de vous justifier, les justifications sont inutiles, surtout face à ceux qui ne savent que faire des reproches. Un reproche sans une solution n'est rien, et la solution passe toujours par l'expérience. Si vous êtes quelqu'un de bon dans votre vie, vous le savez, et cela doit être suffisant.

Mais surtout, retenez-bien ceci : Si vous vous sentez noyés dans un univers de folie, si les gens autour de vous vous semblent d'une banalité affligeante, si vous devenez fou à écouter des petites pétasses, vous n'êtes probablement pas seul, et il est bien possible que le type à côté de vous, qui tire la même gueule d'enterrement que vous, pense la même chose. Communiquez et croyez en vos idées, à l'avenir, ce sera déjà mieux. La solitude n'est qu'une impression née de la non-acceptation de la folie qui nous entoure. Qu'on se comprenne bien, faire la causette c'est pas du tout mon genre, je trouve que c'est chiant, pour différentes raisons - pas envie d'avoir une relation avec qui que ce soit, étant donné que je suis quelqu'un de facilement pérturbable, mais toutes formes de partage est béméfique.

Et sinon, j'espère que je serais utiles à quelques types, et avant de commenter, par pitié, lisez. Parce que je me suis donner de la peine pour écrire ce texte, et que je n'ai pas envie de répondre à un type qui se serait arrêté à la première ligne car prenant mon texte pour une outrage à la vie douce et illusoire que trop mènent.

Partager cet article

Repost 0
Published by Arnaud Némoz - dans Politique Philosophie
commenter cet article

commentaires

barbier 05/12/2013 17:09

Merci pour ces réflexions pleines de sens; Tes expériences personnelles t'ont amené à réfléchir et maintenant t'incitent à agir.....Le raisonnement selon lequel une oligarchie controlerai et
manipulerai le monde semble évident. Le contraire serait étonnant. La nature humaine est ainsi faite qu'à partir d'un groupe de 2 personnes, une des 2 finira forcément par prendre l'ascendant.Je
pense qu'ils ont compris que nos points faibles sont l'avidité et la luxure et c'est par ce biais qu'ils nous contrôlent (la majorité). Une seule personne ne peut rien....il faudrait nous lever
tous ensemble .....et quand bien même, ils seraient aussitôt remplacés.
Alors je pense qu'à notre petit niveau, en partageant nos connaissances, en vivant simplement (de peu), en étant proches de la nature, en aidant les autres.......eh bien, nous apporteront notre
pierre à l'édifice. l'essentielle est dans les choses simples. Le positif amène le positif (sourire appelle le sourire)
enfin, bref c'est mon humble point de vue........
Mais comme personne ne detient la vérité........

Salutations et belle vie à toi !

mamalilou 20/12/2012 07:44

merci pour ces commentaires de fin d'un monde, oui, ouf, du moins l'espère-t-on,... un monde mal construit dont on va avoir beaucoup de mal à se défaire, à cause de nos ambivalences... c'est la
qu'est "la bête", pas à l'extérieur (quoique, pour les grandes villes, jte l'concède...)

je ne vais pas reprendre point par point aujourd'hui, j'ai le gros défaut de m'investir beaucoup dans la féérie de noël, une occasion de nourrir la joie collective et le pardon à l'unisson, c'est
porteur d'espoir si l'on occulte tout le matérialisme qui l'accompagne...

je dépose en attendant des bisous givrés et rires pétillants
pour une fin d'année en fêtes et en joie
love love love

Spirou 20/03/2012 15:29

Bonne chance. Le changement sera difficile, personnellement, je n'y crois pas beaucoup. Mais voir que des gens essaient me redonne courage !

Anne Wolff 18/03/2012 16:19

texte trop dense pour être commenté dans son exhaustivité,même si chaque point abordé mérite notre attention.
Je retiendrai donc un point qui se trouve en articulation du texte, et où je ne suis pas d'accord, avec ce tournant comme passage à un nouveau système une fois que le précédent serait détruit.
Il s'agit de la question des inconscients collectifs, et je suis tout à fait d'accord sur l'analyse qui concerne l'intensité et la diversité des manipulations opérée par les système. Je serais même
pas loin de dire que en dehors du perfectionnement des armes, si il y a eu un domaine qui a connu le pogrès au cours des dernières décennies, c'est la psychologie de masse, la psychologie
comportementaliste, celle qui a tendance à déduire l’humain au chien de Pavlov. la philosophe Hannah Arend écrivait à ce sujet dans les années 7O - déjà - que de décrire la psychologie humaine de
manière aussi réductionniste risquait de provoquer la réalisation de ce point de vue... ce qui s'avère visionnaire.
Mais je suis intimement persuadée qu'un changement de monde (monde en tant que planète des humains) qui conduirait vers plus de bien être et d'harmonie ne peut pas se faire par aucune manipulation
d'aucun type que ce soit. Je dois aussi à la même mon attention portée sur la différence entre les notions d'individu et celle de personne. En très résumé : individu ce que nous avons en commun, ce
en quoi tous se ressemble, en quelque sorte notre dénominateur commun d'humain, avec cet inconscient qui gère aussi notre fonctionnement physiologique. La personne est ce même individu irréductible
à aucun autre individu qui a développer ses potentiels singuliers à travers une histoire unique. Plus une personne est déterminée (au sens de différenciée par son accomplissement) plus elle est
consciente. Au niveau collectif,cela s'exprime par ce qui porte le nom un peu pompeux de "production d'intelligence collective",réfléchir et débattre ensemble de problèmes communs afin d'y trouver
des solutions. Des phénomènes qui sont clairement de l'ordre du conscient,du volontaire. Je vois là une des clés de notre évolution, la création d'intelligence collective et son application à des
problème concret. Devenir expert de ce qui nous concerne.
Le gros avantage est que des personnes déterminées,conscientes et qui agissent collectivement pèse beaucoup plus lourd dans la balance de l'avenir qu'une masse magmatique guidée par son inconscient
manipulé par d’autres.

PS.... j'arrive pas à avoir cet esprit de revanche... je dois être encore plus prétentieuse que vous,vu que le système ne me semble pas assez intéressant pour que je m'abaisse et perde mon temps à
m'en venger... le laisser s'écrouler dans ses propres contradictions et autant que possible poser au quotidien les fondation d'un autre monde à la dimension de nos plus beau rêve...en commençant
petit, là où c'est possible contingence comme fondation contre nécessité comme fondement...

Sébastien 12/03/2012 12:51

Je vous écris car j'ai lu tous vos articles et je m'aperçois que je ne suis pas le seul à avoir un tel mal de vivre dans cette société. Je ne fais confiance à pratiquement personne, pas même en
moi, car après avoir été aussi souvent manipulé, je ne peux même plus être sur de ma propre volonté... Pour moi la joie de vivre n'est plus qu'un lointain souvenir, après avoir été exploité par
plusieurs employeurs et même ma propre famille,après avoir compris que j'ai été trop gentil, trop naif et trop serviable, j'ai eu bien trop de coups dur dans ma vie, et c'est devenu insupportable.
J'ai pensé plusieurs fois au suicide, mais je n'ai jamais eu le courage de passer à l'acte, et depuis que j'ai connu ce que veut vraiment dire l'amour, ma seule raison de vivre c'est ma copine, je
lui doit la vie. Mais mon histoire je ne peux encore pas la raconter, c'est encore trop dur pour moi. Depuis bien des années je rêve d'un monde meilleur où l'entraide et le partage existerai
vraiment, et où la convoitise et la jalousie ne servirait à rien. C'est peut-être une utopie pendant longtemps encore, mais je sais que d'autre personnes le souhaite aussi. En tout cas l'existance
même de ce blog me fait comprendre que je ne suis pas seul à aspirer à se battre contre ce monde capitaliste et élitiste.

Recherche

Catégories