Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 août 2016 5 19 /08 /août /2016 19:14
L'uniforme

Certains, certaines, principalement de la racaille de bas-étages, ont cette haine du policier. Ayant été souvent en contact avec les forces de l'ordre, pour des délits mineurs, je ne partage pas cette haine.

La haine, là, découle d'une incompréhension : le policier ne lutte pas contre le mal, il est l'axe du bien. Certains, pour critiquer, disent que les policiers ne représentent pas assez le pays qu'ils défendent, car ils sont violents. Je ne pense pas que les forces de l'ordre, dans nos pays civilisés, soient violents. Ils suivent un système, et c'est ce système qui fait qu'ils agissent de la sorte, ils doivent suivre, comme des millions, dans le monde, des milliards d'autres, des instructions. Nous vivons dans un monde où l'on nous montre plus l'horreur, la barbarie de ce qu'ils font, que des actes héroïques.

Il se dit qu'au-dela d'un certain Q.I, des postulants au poste de policier étaient refoulés. Je crois volontier que c'est vrai, mais je crois aussi que ceux qui sont acceptés restent humains. Semble-t-il que certaines missions choqueraient les plus hauts Q.I : c'est une évidence. Il ne faut pas, pour être policier, être intelligent. Il faut être fort, stable, fiable. Ce métier, de gardien de l'ordre, est surement l'un des plus apte au débat, l'une des fonctions sur laquelle on crache le plus. Sans être dans l'inconditionnel, que sont-ils sans le droit ? J'admets volontier qu'ils devraient, parce qu'ils sont les gardiens de la paix, être punis non-pas plus légèrement, mais plus durement par la loi. Un jour, peut-être, l'équilibre existera : malheureusement, ce n'est pas encore le cas. Ce qui est préjudiciable, c'est que la police, malheureusement, ne met par toujours suite à des délations qui permettent de découvrir des criminels. C'est le bon-sens du peuple qui prend pied, mais pas pour le bien de tous. Je déplore aussi qu'on déplore encore leurs morts, qui sont le résultat logique des affrontements qu'ils mettent en place face à des gens du peuple qui cherchent, même très violemment, à se faire entendre.

Il faut une force pour donner cadre à la loi, cette force existe, voilà tout. Même dans l'anarchisme, certains prendraient ce rôle, et n'en ressortirait que plus difficilement que des policiers licenciés par une loi, qui, je l'ai déjà écrit, devrait être égale entre eux et leurs victimes potentielles. Le prétexte que le risque zéro n'existe pas ne devrait pas exister, par exemple, lors d'une plainte contre les forces de l'ordre. Dans un système sans une élite sombre, un peu obscure, ils représentent l'élite et les seuls aptes de discernements : à eux donc, dans un monde utopiste, dans un monde moins moche, de se dire coupable jusqu'à l'emprisonnement à vie, pour continuer à représenter le sérieux, l'unité qui doit exister chez les policiers, chez les uniformes. La police devrait même se montrer plus actif envers ceux qui, sans commettre un crime contre la loi, ont une attitude menaçante envers le touriste, le résident d'un quartier, ou pire. On enlève trop de droits aux agents de la paix, ce qui les force à devoir se servir d'un surinvestissement financiers pour prospecter dans d'autres domaines.

 

[ Liens annexes :

1. http://www.police-nationale.interieur.gouv.fr/-- 2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Police_%28institution%29 -- 3. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/08/19/97001-20160819FILWWW00318-aurillac-echauffourees-entre-les-festivaliers-et-la-police.php -- 4. http://mcetv.fr/mon-mag-politique-societe/attentat-de-nice-intervention-police-1507/ ]

Partager cet article

Repost 0
Published by Arnaud Némoz - dans Politique Philosophie
commenter cet article

commentaires

Recherche

Catégories